Ambassade et Consulats du Royaume de Belgique en République Démocratique du Congo
Accueil Section Politique

Section Politique

La politique de la Belgique envers le continent africain s’inscrit dans la continuité. Cette politique reste fondée sur un axe humanitaire et éthique Elle va de pair avec des accords sans équivoque sur la bonne gestion de l’État, la mise en place et le bon fonctionnement des institutions publiques, la lutte contre la corruption, le développement d’une vision à long terme et le respect des droits de l’homme.

La Belgique continue de s’efforcer à motiver nos partenaires de la communauté internationale à rester engagés dans le continent africain. L’Afrique centrale est une région dans laquelle la Belgique s’est énormément investie ces dernières années. La Belgique continue aussi de mettre l’accent sur la dimension de la coopération et de l’intégration régionale en soutenant par exemple la Conférence des Grands Lacs ou la CEPGL.

En ce qui concerne la RDC, la Belgique déplore la situation à l’Est du pays qui reste dramatique pour les populations et potentiellement déstabilisatrice pour toute la région, et qui empêche toute forme de développement économique et social. La Belgique continuera d’insister auprès de toutes les parties sur le fait qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit. Seule la volonté au plus haut niveau des acteurs de la région de s’entendre sur les solutions à apporter aux maux qui minent la région et de mettre effectivement et rapidement en œuvre ces solutions pourra rétablir durablement la paix dans la région.

La Belgique soutient pleinement la Monusco. La mission onusienne a pour elle un rôle essentiel à jouer dans la consolidation de la paix et de la sécurité en RDC. 

La réforme du secteur de sécurité est une tâche énorme mais urgente, et elle ne peut aboutir que dans un contexte multilatéral et des engagements précis tant de la part des autorités congolaises que des partenaires de la Communauté internationale.

La Belgique aspire à créer un partenariat basé sur la bonne gouvernance. Elle trouve qu’une gestion transparente des richesses naturelles de la RDC aux bénéfices de sa population fera un formidable outil de développement. La Belgique continuera donc d’œuvrer pour une exploitation transparente des matières premières.

La situation des droits de l’homme au Congo reste préoccupante en général mais elle est catastrophique à l’Est du pays. Outre les efforts déployés en vue de rétablir la paix, le gouvernement belge continuera ses actions de la lutte contre l’impunité, d’établissement de l’État de droit et de soutien aux victimes, en particulier les victimes des violences sexuelles.

La Belgique continue à encourager tous les acteurs politiques à participer à un dialogue permettant d'organiser les prochaines élections dans de bonnes conditions et à brève échéance.

Enfin, le gouvernement belge est disposé à inciter des sociétés à investir en RDC et offre son aide aux autorités congolaises pour la réalisation d’un environnement assurant un minimum de sécurité juridique, fiscale et physique pour les investisseurs.